L’aventure Strime se termine

Publié par Bobby le 5 juillet 2018 dans Actualité

C’est une triste nouvelle que je vais vous annoncer aujourd’hui ; pour autant, je le fais le coeur léger et le sourire aux lèvres. Laissez-moi vous expliquer pourquoi. 

Strime, c’est fini.

Nous mettons fin à ce projet trois ans (quasiment jours pour jours) après sa création à l’été 2015. Les trois années que nous aurons passées à travailler sur ce projet auront été extrêmement riches en émotions, en rebondissements, et en apprentissages. Nous avons commencé, en avril 2015, par remporter une bourse auprès du cluster Numelink (aujourd’hui devenu Digital League) et du département de la Loire ; puis nous avons créé la société, lancé la première version de Strime en janvier 2016, quitté la bêta et lancé un abonnement à 15€ / mois en juin 2016, que nous abandonnions en janvier 2017, juste avant d’intégrer Start-Up Chile un mois plus tard.

Les 6 mois au sein de ce programme d’accélération auront été particulièrement denses et nous aurons permis de développer plusieurs  fonctionnalités, de rendre Strime multilingue, et de recruter beaucoup de nouveaux utilisateurs. Ils ne nous auront malheureusement pas permis de trouver la rentabilité. En effet, après avoir beaucoup planché sur la question, nous avions finalement opté pour la construction d’une offre à destination des grands groupes, ayant de gros volumes de production vidéo. Les retours que nous avions sur le terrain étaient plutôt bons, bien que les clients potentiels attendaient un peu de pouvoir évaluer cette nouvelle offre avant de s’engager.

Nous n’aurons malheureusement pas eu le temps de finir de la développer. Beaucoup de raisons pourraient être évoquées dû principalement à la difficulté de mener de front toutes nos missions mes associés et moi-même. Créer un bon produit est une chose, le développer efficacement et le faire connaître en est une autre. J’étais le seul de l’équipe qui avait la possibilité de travailler à plein temps sur Strime, en partie grâce au programme Startup Chile, en partie par choix de m’engager au maximum dans ce projet. Afin de profiter au mieux de notre encrage sud-américain, j’ai consacré une partie de mon temps à faire connaître le service, à aller à la rencontre de nos utilisateurs, et à tenter de prévendre cette offre grands comptes sur ce territoire. Le reste du temps était consacré au développement technique de Strime. Mais même disponible à 100%, le temps nous a manqué pour mettre en place les améliorations technique que nous avions prévues. Tandis qu’en France, Franck et Jean-Philippe devaient de leur côté subvenir à leur besoin en freelance en parallèle du développement de Strime.

Arrivé en octobre 2017, dans la mesure où je me consacrais tous les jours à Strime depuis pratiquement un an, et où j’avais mis en sommeil mon activité de développeur web indépendant, mes économies avaient drastiquement fondu. Strime ne me permettait pas de me rémunérer puisque nous ne générions pas de revenus. Il a donc fallu que je reprenne comme mes comparses une activité indépendante, en dehors de Strime. J’ai donc repris mon activité de développeur mi-décembre 2017. Dès lors, je n’ai pratiquement plus eu de temps à consacrer à Strime, et la suite, vous la connaissez. Le service est devenu moins vivant. Nous n’avons plus mis en ligne de nouvelles fonctionnalités.

Petit à petit nous avons donc perdu de l’audience ; pour vous donner un ordre d’idée, nous étions jusque là à environ 700 visites / jour (en moyenne), puis nous sommes tombés à une quarantaine depuis la fin de l’année.

Le rythme des inscriptions de nouveaux utilisateurs a lui aussi fortement chuté. Tout n’est pas lié au fait que je ne sois plus à plein temps sur le projet, le fait de ne plus investir en publicité sur Google et Facebook a eu impact fort également, mais malgré tout, c’était un tournant qui s’opérait dans la vie de Strime.

Dès que cette décision a été prise, nous avons cherché un repreneur, pour que ce projet ne disparaisse pas complètement. Nous avons eu des contacts intéressants, avec différents types d’acteurs : nos concurrents directs, des agences de communication, des producteurs de films. Malheureusement, les discussions n’ont pas abouti. Nous avons également cherché des investisseurs, et si nous avons eu la chance de pitcher devant des VCs, le manque de preuve de rentabilité du service a été un frein pour poursuivre les entretiens.

C’est donc déçu, mais serein, que nous avons pris la décision de mettre un terme à Strime, car nous ne pouvons pas continuer à financer sur nos deniers personnels un service qui ne nous rapporte rien.

 

Strime en chiffres

À date, Strime c’est :

  • 3.207 utilisateurs, ayant partagé du contenu avec 4.366 contacts
  • 7.958 vidéos uploadées dans 3.660 projets et ayant récolté 21.667 commentaires pour un poids moyen de 50,41 Mo par vidéo (certains d’entre vous ont tout de même tenté de faire sauter notre plafond de 2Go ! 😉 )
  • 34 images et 5 fichiers audio mis en ligne : eh oui ! On voulait vous donner la possibilité de payer pour des fonctionnalités complémentaires. Les fonctionnalités étaient prêtes, pas l’intégration de la solution de paiement…
  • 24,10% des utilisateurs affichaient le site en français, 18,55% en anglais, et 57,34% en espagnol : nous avions malgré tout réussi à développer une belle implantation en Amérique du Sud.

 

Que retiendrons-nous de Strime ?

Strime aura avant tout été très enrichissant sur le plan humain et professionnel. Tout d’abord parce qu’on aura pris énormément de plaisir à travailler tous les trois ensemble, et que même si l’aventure s’arrête, ça n’a pas entaché nos rapports. C’est pour nous le plus important.

Nous avons également eu plaisir à recevoir beaucoup de soutien et d’intérêt de la part de nos utilisateurs. Au final se rendre compte qu’on crée quelque chose qui sert aux autres, c’est très gratifiant et ça aide à ne pas se décourager dans les moments difficiles (et je peux vous assurer qu’être à 12 000 km de ses associés, ça génère quelques moments de doute).

Enfin, il y a une leçon économique également. Lancer un service se basant sur un modèle d’abonnement est devenu tellement commun que ça en est extrêmement risqué. Pourquoi ? Parce que les gens ne peuvent pas se permettre de dépenser 1000€ tous les mois en services divers et variés ; ils doivent donc faire des choix drastiques ; il est donc très difficile d’atteindre une masse critique d’utilisateurs payants, d’autant que celle-ci se doit d’être importante pour assurer la rentabilité du service.

Si nous devions recommencer, je pense que nous nous concentrerions sur les grosses entreprises ayant plus de moyens, en nous assurant d’avoir nos premiers clients, avant même de développer quoi que ce soit. La contrepartie, malheureusement, c’est que tous les producteurs indépendants avec lesquels nous prenions tant de plaisir à travailler n’auraient plus la chance de bénéficier d’un service comme Strime, en tout cas pas dans un premier temps.

 

Mais, vous êtes contents malgré tout ?

Je le disais en préambule, j’écris cet article le sourire aux lèvres. Pourquoi ? Parce que je repense aux bons moments qu’on a passés tous les trois, au plaisir qu’on a eu le jour où on a passé la barre des 100 utilisateurs, puis celle des 1000, à notre fierté quand on a fini 2e de ce concours de pitch, à Santiago, aux messages adorables qu’on a reçus de nos utilisateurs.

On ne regrette rien. L’échec fait partie de l’aventure entrepreneuriale, et c’est aussi comme ça qu’on apprend, qu’on avance.

 

Comment vont se passer les prochaines semaines ?

C’est relativement simple. Vous pouvez continuer à utiliser Strime gratuitement pour le moment. Il est probable que certaines choses cessent de fonctionner petit à petit. Nous n’interviendrons pas pour les réparer.

Le 10 septembre prochain, nous couperons complètement le service. Il vous sera alors impossible de continuer à utiliser Strime. Faites en sorte d’avoir fini de travailler avec vos clients d’ici là.

Si vous souhaitez utiliser un autre service du même type, vous pouvez vous réorienter vers :

Nous restons bien entendu à votre disposition pour répondre à vos questions.

Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis dans cette aventure. Nous vous souhaitons pleins de bonnes choses pour la suite de vos activités respectives, et qui sait, peut-être que nos chemins se recroiseront.

À bientôt !

Franck, Jean-Philippe & Romain

 

 

10 Commentaires

  • Bonjour,
    C’est bien dommage, car l’application était bien pratique. Je ne l’ai pas utilisé beaucoup car je n’ai plus l’occasion de partager des production. Bonne chance dans vos nouvelles aventures.

    • Bonjour Rémi,
      Merci pour ce gentil commentaire.
      Cela fait malheureusement partie de l’aventure entrepreneuriale, il faut accepter le risque et l’échec.
      Je ne doute pas que vous trouverez une alternative le moment venu.
      Bonne continuation à vous

  • Bonjour,

    C’est bien triste, il s’agit à mon sens d’un outil, simple et très pratique.
    Je suis en ce moment en plein développement d’une platform audiovisuel. Je pensais pouvoir utiliser Strime sur ma platform, trop tard !
    A la recherche de développeur à partir de septembre, se serais avec un grand plaisir de vous rencontrer pour en discuter.
    En vous félicitant pour Strime, et au plaisir de vous rencontrer.

    • Bonjour Patrick,
      Merci beaucoup pour ce message de soutien qui nous touche.
      N’hésitez pas à évaluer les autres plateformes que nous donnons en exemple dans l’article. Je ne suis pas objectif, je préfère Strime, bien sûr !, mais il y en a d’autres qui se défendent… 😉
      Je ne suis pour ma part pas disponible pour le moment pour une nouvelle mission, mais vous pouvez toujours me contacter ou contacter Franck par les moyens suivants, ça ne coûte rien de discuter : romain [at] strime.io ou romain.biard [at] gmail.com et franck [at] strime.io.

  • C’est triste Romain, mais je pense que cette experience vous donnera beaucoup d’aprentissage pour la prochaine aventure… como el ave fenix, resurgirás de entre las cenizas mas fuerte que nunca!
    Bon courage et j’espère de se rencontrer bientot

    • Muchas gracias Alvaro.
      Es triste pero nosotros, no somos tristes, porque, como lo contamos, vivimos momentos muy fuertes, y es lo más importante.
      Claramente, aprendimos muchas cosas durante este 3 años, y eso servirá siempre en el futuro.
      Espero que todo bien para ti.
      Nos vemos pronto.
      Un abrazo

  • HOOO quel dommage de voir que Strime s’arrête !
    Un ami m’a fait découvrir Strime et je suis direct tombé amoureux de votre plateforme, libération contre les retours clients par mail sous le format « à 2 min 34 : enlever le titre ! ». Mais je comprends votre décision et c’est une réelle force de votre part de la prendre !
    En tout cas merci pour tout votre travail titanesque, je vous souhaite une merveilleuse continuation dans votre nouvelle vie professionnelle !
    Si un jour Strime revois le jour tenez nous informé, je reviendrai direct !!!

    A bientôt =)

  • Bonjour mais surtout MERCI,
    Vous êtes au fil des mois devenus un véritable argument crédibilité auprès de nos clients.
    Votre plateforme simple et intuitive a convenu à l’ensemble je dis bien l’ensemble de nos clients.
    En tant que dirigeant d’entreprise je suis très sensible à la teneur de votre message et oui vous avez raison l’échec doit afire partie de la vie du chef d’entreprise et on s’en relève plus fort.
    Je vous souhaite plein de courage et de projets pour les mois à venir et je vous le redis vous avez participé à votre façon à notre quotidien d’entreprise pendant plus de deux ans et les équipes, nos clients et moi-même vous en remercions.
    Yannik – PeupladesTV

    • Merci énormément pour ce message adorable Yannick.
      Vous avez également fait partie des premières agences à nous avoir fait confiance, et nous ne l’oublions pas. C’était un pari pour vous, à l’époque, quand nous nous sommes rencontrés à Nantes, et vous nous avez été fidèles pendant tout ce temps.
      C’est pour des utilisateurs comme vous qu’on a eu envie d’aller le plus loin possible.
      Nous vous souhaitons le meilleur également pour toute l’équipe des Peuplades.
      Au plaisir,
      Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *